ACTUS. Tout ce vous voulez savoir

L’impact du digital sur la médecine et chirurgie esthétique.

Vincent LAEUFFER
Expert en nouvelles technologies.
Ingénieur & Responsable pédagogique
ARCHIMEDE ACADEMY

Introduction

Ces dernières années, le domaine de la médecine esthétique, qui comprend à la fois des thérapies non invasives et des interventions chirurgicales visant à améliorer l’apparence physique, a connu une croissance significative.
Les progrès rapides de la technologie ont permis aux experts de ce domaine de disposer de techniques et de stratégies innovantes pour fournir des soins de qualité supérieure à leurs patients.
En outre, ces avancées technologiques ont simplifié l’accès à des informations cruciales, favorisé un meilleur dialogue entre les prestataires de soins de santé et les patients, et contribué à une compréhension plus complète des mécanismes biologiques impliqués dans les processus de vieillissement et de régénération des tissus.
Dans le domaine de la médecine esthétique, l’importance des technologies innovantes est évidente dans leur capacité à révolutionner et à améliorer les méthodologies cliniques et les résultats des thérapies.
Les technologies de pointe ont la capacité de réduire les risques et les problèmes liés aux opérations esthétiques, de diminuer les périodes de récupération et de renforcer l’efficacité des traitements.

I/ L’impact des nouvelles technologies sur la médecine et la chirurgie esthétique.

Amélioration des résultats des traitements

L’adoption de nouvelles avancées technologiques a permis d’améliorer la précision et d’obtenir des résultats personnalisés. Les appareils de pointe, notamment les lasers, les ultrasons et la robotique assistée par ordinateur, permettent d’améliorer la précision tout en réduisant au minimum les dommages causés aux tissus adjacents. Il en résulte des résultats esthétiques supérieurs et des périodes de récupération réduites pour les patients.
Accès élargi aux soins
Les progrès réalisés dans des domaines tels que la télémédecine et les systèmes de consultation numérique permettent aux individus d’obtenir des traitements esthétiques à distance. Cette évolution profite grandement aux personnes résidant dans des endroits isolés ou disposant de moyens limités, tout en permettant aux professionnels d’échanger des informations et de l’expertise à l’échelle internationale. 
Formation et adoption par les professionnels
Les professionnels doivent suivre une formation complète pour utiliser les technologies émergentes de manière efficace et sûre. Il faut donc consacrer du temps et des ressources à la formation continue et au développement des compétences des experts en soins de santé.
En outre, la réticence à s’adapter et la tendance à privilégier les approches thérapeutiques établies peuvent entraver l’intégration des nouvelles technologies.
L’avenir de la formation sera influencé par le potentiel présenté par les technologies de réalité virtuelle et augmentée pour la formation des spécialistes de la médecine et de la chirurgie esthétique.
L’utilisation de simulations virtuelles permet aux professionnels d’acquérir une expertise et des aptitudes dans un cadre sécurisé et réglementé, ce qui peut contribuer à réduire les erreurs médicales et à améliorer la qualité des soins. 
Coût et accessibilité
La mise en œuvre de technologies innovantes peut entraîner des dépenses importantes, en particulier pour les cabinets de petite taille et les professionnels autonomes. Les coûts primaires associés à l’acquisition et à la mise en place des équipements, en plus des frais de maintenance et de formation, pourraient entraver l’intégration à grande échelle de ces technologies. En outre, les patients pourraient voir leurs dépenses de traitement augmenter pour les procédures technologiques avancées, ce qui pourrait restreindre l’accès aux soins de santé pour des groupes démographiques spécifiques. Néanmoins, il est essentiel de reconnaître que les nouvelles technologies peuvent également réduire les coûts ou devenir autonomes, en fonction des solutions adoptées. 
Questions éthiques et réglementaires
L’intégration de technologies innovantes dans les domaines de la médecine et de la chirurgie esthétique soulève diverses questions d’ordre éthique et réglementaire, telles que la confidentialité des informations, le bien-être des patients et la disponibilité équitable des traitements. Il est essentiel que les professionnels et les décideurs politiques collaborent à l’élaboration de lignes directrices et de règles appropriées, garantissant que ces technologies de pointe sont utilisées de manière responsable et éthique. 
Évaluation de l’efficacité et de la sécurité
Il est impératif que les nouvelles technologies fassent l’objet d’évaluations approfondies afin d’établir leur efficacité et leur sécurité avant d’être mises en œuvre à grande échelle dans des environnements cliniques. Cela nécessite la réalisation d’investigations cliniques et une surveillance continue des résultats thérapeutiques, afin d’identifier les réactions indésirables et les problèmes éventuels. Le respect de normes exceptionnelles en matière de recherche et de développement est essentiel pour garantir que ces technologies de pointe apportent des avantages concrets aux patients et aux professionnels de la santé. 
Intégration et interopérabilité des systèmes
L’intégration de nouvelles avancées dans les cadres de soins de santé actuels peut poser des difficultés en matière d’interopérabilité et de congruence. Les professionnels de la santé et les administrateurs doivent s’assurer que les appareils et les systèmes technologiques s’alignent sur les structures de données de santé préexistantes et qu’ils présentent des capacités de communication efficaces entre eux. Il peut s’avérer nécessaire d’allouer des ressources en infrastructures et en main-d’œuvre pour permettre l’assimilation et la mise en œuvre harmonieuses de ces technologies émergentes.
Les progrès technologiques ont considérablement amélioré la qualité des soins et la satisfaction des patients dans le domaine de la médecine esthétique, consolidant ainsi sa position en tant que domaine médical distinct. À l’heure actuelle, les principaux obstacles concernent la mise en œuvre et l’intégration réussies de ces technologies, la formation des professionnels de la santé aux nouvelles techniques thérapeutiques et la résolution des problèmes éthiques et réglementaires qui découlent de l’utilisation de ces technologies dans la pratique

II/ Les technologies qui ont révolutionné la médecine et la chirurgie esthétique

Les nanotechnologies et la médecine régénérative
Les nanotechnologies, qui se concentrent sur le contrôle des particules à l’échelle nanométrique, a révolutionné le domaine de la médecine esthétique. Grâce à leurs dimensions réduites et à leurs caractéristiques uniques, les nanoparticules peuvent transporter efficacement des médicaments ou des substances thérapeutiques vers des cibles spécifiques, améliorant ainsi l’efficacité du traitement tout en minimisant les effets indésirables. En outre, les nanotechnologies ont facilité la création de biomatériaux et de cadres de régénération des tissus, qui contribuent au processus de guérison et à la restauration des tissus endommagés. 
La robotique et assistance robotique
L’intégration de la robotique et de l’assistance robotique dans le domaine de la médecine esthétique a amélioré la précision et la gestion des opérations chirurgicales. Grâce aux robots assistés par ordinateur, les professionnels de la santé peuvent réaliser des incisions plus précises et réduire les lésions des tissus voisins, ce qui permet d’obtenir des résultats esthétiques supérieurs et de raccourcir les périodes de récupération pour les patients. En outre, la robotique est utilisée pour rationaliser certaines méthodes non invasives, notamment les injections de produits de comblement et le microneedling, ce qui garantit une uniformité et une précision accrues. 
Le bioprinting et ingénierie tissulaire
La bio-impression, également connue sous le nom d’impression 3D de tissus biologiques, est une technologie de pointe qui a la capacité de transformer de manière significative le domaine de la médecine esthétique, en particulier la chirurgie reconstructive. En utilisant des encres biocompatibles composées de cellules vivantes et de biomatériaux, les scientifiques et les professionnels de la santé peuvent développer des constructions tridimensionnelles qui ressemblent étroitement aux caractéristiques mécaniques et biologiques des tissus humains. Cette approche innovante peut être utilisée pour créer des implants et des substituts tissulaires sur mesure, améliorant ainsi les résultats chirurgicaux et réduisant le recours aux substances artificielles ou aux greffes de tissus autologues.
La réalité virtuelle et réalité augmentée
Dans le domaine de la recherche scientifique, la réalité virtuelle (RV) et la réalité augmentée (RA) représentent des technologies de pointe qui impliquent les utilisateurs dans des environnements simulés ou intègrent des données numériques dans l’environnement physique. Dans le cadre de la médecine esthétique, l’application de la RV et de la RA s’avère précieuse pour l’élaboration de stratégies pré-chirurgicales, la visualisation des résultats esthétiques et l’amélioration des compétences des praticiens médicaux. En facilitant la prévisualisation des conséquences possibles du traitement pour les patients et en permettant aux chirurgiens de concevoir et d’exécuter des opérations dans un espace virtuel, la RV et la RA contribuent de manière significative à accroître la satisfaction des patients et à limiter les inexactitudes médicales.
L’imagerie médicale avancée
L’imagerie médicale de pointe a joué un rôle essentiel dans les progrès de la médecine et de la chirurgie esthétiques. Les méthodes d’imagerie contemporaines permettent aux experts d’obtenir des images haute définition et en temps réel des formations dermiques et sous-cutanées, ce qui simplifie le processus de conception, d’exécution et d’évaluation des interventions esthétiques.
La tomographie par cohérence optique (OCT), les ultrasons, l’imagerie par résonance magnétique (IRM) et la tomographie par émission de positrons (PET) comptent parmi les méthodes d’imagerie les plus répandues dans le domaine de la médecine esthétique.
Pour concevoir et évaluer les plans de traitement, l’imagerie médicale sophistiquée permet aux professionnels d’observer méticuleusement les structures anatomiques et les altérations tissulaires liées à diverses procédures esthétiques. Cela permet de rationaliser la stratégie des opérations, l’identification des méthodes de traitement appropriées et l’analyse des résultats.
Par exemple, la tomographie par cohérence optique (OCT) et les techniques à ultrasons peuvent être utilisées pour examiner la profondeur et la distribution des rides, ainsi que pour évaluer l’efficacité des produits de comblement dermique ou des thérapies de rajeunissement de la peau.
L’imagerie médicale avancée facilite le suivi précis des patients après les procédures esthétiques, ce qui permet de surveiller et de détecter les complications. Les professionnels de la santé peuvent utiliser ces technologies pour identifier et suivre les problèmes potentiels, tels que les infections, les réactions allergiques ou les granulomes.
Par exemple, l’imagerie par résonance magnétique (IRM) et la tomographie par émission de positons (TEP) permettent de localiser les zones d’inflammation ou les dépôts de produits de comblement disloqués, ce qui permet d’ajuster les plans de traitement et de mettre en œuvre des stratégies préventives afin d’éviter de futures complications.
L’imagerie médicale joue également un rôle crucial dans la recherche et le développement de la médecine esthétique, pour étudier les mécanismes biologiques sous-jacents aux traitements, ainsi que pour évaluer l’efficacité et la sécurité des nouvelles techniques et des dispositifs médicaux.
Les informations issues de l’imagerie peuvent être utilisées pour simuler et anticiper les résultats des traitements, améliorant ainsi les procédures de traitement et favorisant la création de stratégies thérapeutiques innovantes.

Les traitements non invasifs

Les procédures non invasives ont gagné une popularité considérable grâce aux progrès technologiques qui permettent d’obtenir des résultats substantiels sans avoir recours à la chirurgie.
Ces traitements diminuent la probabilité de complications, réduisent les périodes de récupération et constituent souvent une option plus rentable que les interventions chirurgicales.
Les innovations de pointe ont considérablement élargi l’éventail des traitements non invasifs accessibles, englobant des méthodes de revitalisation de la peau, de modelage du corps.
Les lasers et lumière pulsée intense (IPL)
Dans les applications scientifiques, les lasers et les instruments à lumière pulsée (IPL) sont fréquemment utilisés pour traiter de nombreux problèmes esthétiques, notamment les rides, les cicatrices d’acné, les irrégularités de la pigmentation et les vaisseaux sanguins apparents. Ces thérapies se concentrent sur des composants spécifiques de la peau, stimulant la synthèse du collagène et facilitant la régénération cellulaire, pour finalement améliorer l’aspect visuel de la peau sans endommager les tissus adjacents.
La radiofréquence et ultrasons
En utilisant la radiofréquence et les ultrasons comme méthodes non invasives, l’énergie thermique est exploitée pour favoriser la synthèse du collagène et fortifier les tissus cutanés. Ces techniques peuvent revitaliser l’épiderme, atténuer les rides visibles et restructurer les contours du visage et du corps. En outre, les instruments à radiofréquence et à ultrasons peuvent servir à éradiquer les cellules adipeuses et à réduire la cellulite, ce qui constitue un substitut non chirurgical aux procédures de liposuccion.
La cryolipolyse
La cryolipolyse est une approche non invasive qui utilise le refroidissement régulé pour éliminer les cellules adipeuses indésirables. Le processus consiste à réduire la température du tissu adipeux, ce qui entraîne la désintégration des cellules adipeuses sans endommager l’épiderme ou les tissus adjacents. Par la suite, le corps se débarrasse des cellules adipeuses endommagées de manière naturelle, ce qui se traduit par une diminution progressive de la graisse dans les régions ciblées.
Les injections de produits de comblement et de neuromodulateurs
L’administration de produits de comblement comme l’acide hyaluronique et de neuromodulateurs comme la toxine botulique sont des approches non invasives courantes pour atténuer les rides et rajeunir le volume du visage.
Les techniques de pointe, notamment les micro-aiguilles et les appareils d’injection assistés par robot, permettent une distribution plus précise et plus uniforme de ces thérapies, améliorant ainsi les résultats et réduisant les effets indésirables.
Les approches thérapeutiques non invasives présentent de nombreux avantages par rapport aux méthodes chirurgicales conventionnelles.
Ces avantages comprennent la réduction des périodes de récupération, la diminution de la probabilité de complications, la réduction de la douleur et du malaise, et l’amélioration du rapport coût-efficacité pour les patients.
En outre, les modalités non invasives permettent aux cliniciens de proposer des thérapies personnalisées qui répondent aux besoins spécifiques de chaque patient, ce qui peut améliorer la satisfaction du patient et les résultats esthétiques. Néanmoins, malgré leurs avantages, les interventions non invasives posent également certaines difficultés.
Les résultats des thérapies non invasives peuvent ne pas être aussi remarquables ou durables que ceux obtenus par des techniques chirurgicales, et certains patients peuvent avoir besoin de plusieurs séances pour obtenir les résultats escomptés. En outre, l’efficacité des résultats dépend essentiellement de la compétence du spécialiste et de l’adéquation de la thérapie aux besoins individuels du patient.
Les récentes avancées technologiques ont considérablement élargi le spectre des procédures non invasives accessibles en médecine et chirurgie esthétiques, offrant aux patients des alternatives de traitement plus sûres, plus rentables et plus personnalisées.
Compte tenu de la popularité croissante des thérapies non invasives, il est essentiel que les praticiens se tiennent au courant des innovations technologiques les plus récentes et participent à la formation continue afin de garantir les meilleurs résultats possibles à leurs patients.
Les balances intelligentes
Les systèmes de pesée intelligents, communément appelés balances connectées, sont des instruments qui évaluent non seulement le poids, mais aussi d’autres paramètres de composition corporelle, notamment la graisse corporelle, la masse musculaire, la teneur en eau et la densité osseuse.
Ces appareils sont généralement reliés à des applications mobiles ou à des plateformes web pour le suivi et l’interprétation des données. Dans cette partie, nous explorerons l’utilisation et les avantages des balances intelligentes dans les domaines de la médecine et de la chirurgie esthétique.
L’un des principaux avantages de ces balances est leur capacité à fournir des données complètes sur la composition corporelle d’un patient.
Ces informations s’avèrent précieuses pour les professionnels de la médecine et les chirurgiens esthétiques lors des évaluations initiales des patients et pour identifier les traitements les plus appropriés. En outre, les données sur la composition corporelle aident les médecins et les chirurgiens esthétiques à déterminer le plan de traitement optimal pour un individu. 
Les capteurs portables
Les dispositifs de détection portables, communément appelés trackers de santé et de fitness, sont des instruments électroniques qui recueillent et évaluent des informations biométriques afin d’aider les individus à surveiller leur santé et leur bien-être. Ces dispositifs sont progressivement utilisés dans les domaines de la médecine et de la chirurgie esthétique pour l’évaluation des patients, le suivi des progrès et l’amélioration des traitements. Dans ce segment, nous allons nous pencher sur les utilisations et les avantages des capteurs portables en médecine et en chirurgie esthétique. Ces dispositifs de détection portables facilitent l’évaluation et l’observation personnalisées des patients en obtenant des données en temps réel sur divers facteurs physiologiques, tels que la fréquence cardiaque, la température corporelle, les niveaux d’activité et les habitudes de sommeil. Les données acquises permettent aux professionnels de la santé et aux chirurgiens esthétiques de mieux comprendre les besoins et les objectifs des patients, de modifier les stratégies thérapeutiques si nécessaire et d’évaluer l’efficacité des processus mis en œuvre.
Les bio-impédancemètres
L’analyse de l’impédance bioélectrique (BIA), une méthode rapide et non invasive, permet d’évaluer la composition corporelle en examinant la résistance électrique présente dans les tissus. En introduisant un courant électrique minimal dans le corps, la résistance varie entre les tissus adipeux et les tissus maigres, ce qui permet de calculer l’eau corporelle, la teneur en graisse et la surface de graisse viscérale. En raison de leur simplicité, de leur prix abordable et de leur facilité de transport, les instruments BIA sont couramment utilisés en médecine et en chirurgie esthétique pour l’évaluation des patients et le suivi de leurs progrès au fil du temps. L’un des principaux avantages des appareils de bio-impédance réside dans leur capacité à fournir des évaluations précises de la composition corporelle d’un patient.
Contrairement aux approches conventionnelles telles que l’indice de masse corporelle (IMC), les appareils de mesure de la bio-impédance prennent en compte les variations uniques de la répartition des graisses et des muscles chez les individus. Ces données sont importantes pour les médecins et les chirurgiens esthétiques, car elles leur permettent d’élaborer des stratégies de traitement et d’évaluer les résultats. 
La densitométrie à rayons X à double énergie (DXA)
La densitométrie par rayons X à double énergie (DXA) est une méthode d’imagerie médicale qui utilise deux sources d’énergie distinctes pour déterminer la composition corporelle avec une précision remarquable.
Les principales applications de la DXA consistent à évaluer la masse osseuse, la masse grasse et la masse maigre, ainsi que la répartition de la graisse corporelle et de la graisse viscérale. Malgré son coût plus élevé et sa portabilité réduite par rapport à la BIA, la précision exceptionnelle de la DXA lui a valu d’être reconnue comme l’étalon-or de la mesure de la composition corporelle. 
L’imagerie par résonance magnétique (IRM)
L’imagerie par résonance magnétique (IRM) est une méthode d’imagerie médicale sophistiquée qui utilise des champs magnétiques et des ondes de radiofréquence pour générer des images complexes des tissus corporels.
L’utilisation de l’IRM permet d’évaluer précisément la composition corporelle, c’est-à-dire la teneur en eau, la teneur en graisse et la surface de graisse viscérale, avec une précision et une résolution spatiale remarquables. Néanmoins, l’IRM est généralement plus coûteuse et moins disponible que les autres techniques d’évaluation de la composition corporelle. 
Les applications en médecine esthétique de la mesure de la composition corporelle à l’aide de dispositifs tels que la BIA, la DXA et l’IRM est essentielle pour évaluer l’état de santé général des patients et planifier des traitements esthétiques personnalisés. Les informations obtenues à partir de ces dispositifs peuvent aider les praticiens à planifier des interventions de remodelage corporel.
La connaissance précise de la composition corporelle d’un patient permet aux médecins et chirurgiens esthétiques de planifier des interventions de remodelage corporel, telles que la liposuccion, la cryolipolyse ou les traitements par radiofréquence, de manière plus précise et efficace. Cela peut également aider à déterminer si un patient est un bon candidat pour un traitement spécifique ou s’il doit d’abord suivre un programme de gestion du poids.
L’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique
L’intelligence artificielle (IA) et l’apprentissage automatique connaissent une croissance significative, en médecine et en chirurgie esthétique.
Le potentiel de ces technologies pour améliorer la qualité des soins, l’efficacité des traitements et la satisfaction des patients est immense. Nous allons nous pencher sur les principales utilisations de l’IA et de l’apprentissage automatique dans le cadre de la médecine et des procédures chirurgicales esthétiques.
L’une des applications les plus remarquables de l’IA et de l’apprentissage automatique dans ce domaine concerne le diagnostic et la planification des traitements.
En entraînant des algorithmes d’apprentissage automatique à examiner des images médicales telles que des photographies, des radiographies ou des scanners, il devient possible de détecter des caractéristiques particulières et de parvenir à un diagnostic précis.
Cela permet aux médecins de concevoir des stratégies thérapeutiques personnalisées en fonction des exigences propres à chaque individu et d’anticiper les résultats potentiels, améliorant ainsi l’efficacité du traitement et la satisfaction globale du patient.
L’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique peuvent également être utilisés pour aider les chirurgiens esthétiques au cours de leurs opérations.
Par exemple, l’intégration de la réalité augmentée et des systèmes de vision artificielle dans les instruments chirurgicaux assistés par ordinateur peut aider les chirurgiens à visualiser en temps réel les structures anatomiques et les zones à traiter.
En outre, les robots chirurgicaux dotés d’algorithmes d’apprentissage automatique peuvent exécuter des procédures plus précises et moins invasives, ce qui diminue la probabilité de complications et accélère le processus de guérison des patients.
L’IA et l’apprentissage automatique peuvent également être utilisés le suivi postopératoire sur les résultats des traitements esthétiques et suivre les patients après une intervention.
Des algorithmes d’apprentissage automatique peuvent analyser des images postopératoires pour évaluer l’efficacité des traitements et détecter d’éventuelles complications.
En outre, des systèmes de télémédecine basés sur l’IA peuvent être utilisés pour surveiller à distance l’état des patients, minimisant ainsi la nécessité de consultations en personne et améliorant la qualité des soins.
L’adoption de l’IA et de l’apprentissage automatique en médecine et chirurgie esthétique présente un potentiel considérable pour améliorer la qualité des soins, l’efficacité des traitements et la satisfaction des patients.
Cependant, il existe également des défis à relever pour garantir une mise en œuvre réussie et éthique de ces technologies.
Parmi ces défis figurent la protection de la vie privée et de la confidentialité des données des patients, la responsabilité légale en cas d’erreurs médicales liées à l’IA et la nécessité de former et d’éduquer les professionnels sur les dernières avancées technologiques.

La télémédecine et consultations virtuelles

La télémédecine et les consultations virtuelles ont connu une croissance rapide ces dernières années, en partie en raison des progrès technologiques et des changements dans les habitudes des patients et des professionnels de la santé.
Ces nouvelles modalités de consultation offrent de nombreuses possibilités pour la médecine esthétique et le chirurgien esthétique, notamment en matière d’accessibilité, de commodité et d’efficacité.
Dans cette section, nous examinerons les principales applications et avantages de la télémédecine et des consultations virtuelles pour la médecine esthétique et le chirurgien esthétique.
L’une des principales applications de la télémédecine et des consultations virtuelles en médecine esthétique concerne les évaluations initiales et la planification des traitements.
Les consultations virtuelles permettent aux patients de discuter de leurs préoccupations esthétiques et de leurs objectifs de traitement avec un médecin ou un chirurgien esthétique sans avoir à se rendre physiquement dans un cabinet médical.
Cela peut faciliter l’accès aux soins pour les patients qui vivent dans des zones éloignées ou qui rencontrent des difficultés à se déplacer. De plus, les consultations virtuelles permettent une meilleure utilisation du temps pour les médecins et les patients, en réduisant les temps d’attente et en permettant des consultations plus flexibles.
La télémédecine et les consultations virtuelles peuvent également être utilisées pour le suivi postopératoire et l’évaluation des résultats des traitements esthétiques.
Les patients peuvent partager des images et des informations sur leur rétablissement avec leur médecin ou leur chirurgien esthétique à distance, ce qui permet de détecter rapidement les complications éventuelles et d’ajuster les soins si nécessaire.
De plus, les consultations virtuelles peuvent permettre aux patients de recevoir des conseils et un soutien supplémentaires pendant leur rétablissement, ce qui peut améliorer leur satisfaction et leur adhésion au traitement.
La télémédecine et les consultations virtuelles offrent également des opportunités pour l’éducation des patients et la promotion des traitements esthétiques. Les médecins et les chirurgiens esthétiques peuvent utiliser des plateformes de télémédecine pour partager des informations sur les dernières avancées et les options de traitement disponibles, ainsi que pour répondre aux questions et aux préoccupations des patients. Cela peut aider à éduquer les patients sur les traitements esthétiques et à leur donner confiance pour prendre des décisions éclairées concernant leurs soins.
Bien que la télémédecine et les consultations virtuelles offrent de nombreuses possibilités pour la médecine esthétique et le chirurgien esthétique, il est important de prendre en compte les défis et les considérations éthiques associés à leur adoption.
Parmi ces défis figurent la protection de la vie privée et de la confidentialité des données des patients, la qualité de l’évaluation et du diagnostic à distance, et la nécessité de s’assurer que les patients comprennent les limites de la télémédecine par rapport aux consultations en personne.

III/ Les médias numériques

La visibilité est un aspect important pour les médecins et chirurgiens esthétiques dans un environnement de plus en plus concurrentiel. Les nouvelles technologies jouent un rôle majeur dans la manière dont les praticiens communiquent et partagent l’information sur leurs services et les avancées du domaine. Dans cette section, nous explorerons comment les nouvelles technologies améliorent la visibilité en médecine et chirurgie esthétique ainsi que l’évolution actuelle dans l’alimentation en contenu.
Les sites internet, les médias sociaux et plateformes numériques
Les médias sociaux et les plateformes numériques offrent aux médecins et chirurgiens esthétiques des opportunités sans précédent pour promouvoir leurs services, partager des informations sur les traitements et interagir avec les patients. Les praticiens peuvent utiliser des sites tels que Facebook, Instagram, Twitter et LinkedIn pour partager des images, des vidéos et des articles sur les dernières avancées en médecine et chirurgie esthétique. Les plateformes numériques permettent également aux patients de laisser des avis et des témoignages, ce qui peut aider les praticiens à renforcer leur réputation et à attirer de nouveaux patients.
La gestion des canaux digitaux
Traditionnellement, les médecins et chirurgiens esthétiques ont externalisé leur communication à des agences de communication ou à des professionnels du marketing numérique.
Cependant, de plus en plus de praticiens choisissent de gérer eux-mêmes leur communication en interne. Dans cette section, nous explorerons les raisons pour lesquelles cette tendance émerge et comment les nouvelles technologies facilitent cette transition.
L’une des principales raisons pour lesquelles les praticiens choisissent de gérer eux-mêmes leur communication est de maintenir un meilleur contrôle sur leur image de marque et leur réputation.
En internalisant leur communication, les praticiens peuvent développer une compréhension plus approfondie de leur public cible et de leurs préférences, ce qui leur permet de créer des contenus et des messages plus pertinents et efficaces. Une autre raison pour laquelle les praticiens choisissent de gérer leur communication en interne est la possibilité de réduire les coûts associés à l’externalisation de leur communication à des professionnels externes. Les nouvelles technologies offrent aux praticiens la possibilité de communiquer directement avec les patients, sans avoir à passer par des tiers tels que des agences de communication ou des services de marketing numérique.
Les plateformes de médias sociaux, site internet et les newsletters permettent aux praticiens de partager des informations sur les dernières avancées en médecine et chirurgie esthétique, d’annoncer de nouveaux traitements ou services à leur public cible.
Actuellement, la gestion des sites web et des médias sociaux est souvent confiée à des prestataires externes. Cependant, un changement majeur est en train de se produire dans le domaine de la communication, qui pousse de plus en plus les médecins à internaliser leur gestion.
Le site internet
Bien que les nouvelles technologies aient facilité la création et la gestion de sites web, de nombreux praticiens peuvent être découragés par la complexité et la technicité associées à la mise en place et la maintenance d’un site web.
La création et la mise à jour régulière d’un site web nécessitent des compétences en développement web, en référencement et en sécurité en ligne, ce qui pouvait paraître difficile pour les praticiens qui n’ont pas d’expérience ou de formation dans ces domaines.
Une tendance émergente dans la création de sites web est l’utilisation de plateformes No Code, qui permettent aux praticiens de créer des sites web sans avoir besoin de compétences techniques en développement web.
Les plateformes No Code offrent des outils conviviaux et des modèles prédéfinis adaptables ou encore sur une base vierge qui permettent aux utilisateurs de créer des sites web rapidement et facilement, sans avoir à écrire de code ou à travailler avec des développeurs.
L’entretien et la sécurité ne sont plus à la charge de l’utilisateur, ils sont gérés par l’entité qui propose la solution, mais est-ce vraiment fiable ?
Chacun est libre de se forger sa propre opinion sur la question, mais les plateformes offrant des services de gestion de sites web et de médias sociaux sont généralement composées de centaines, voire de milliers, de développeurs et d’ingénieurs en sécurité informatique qui travaillent quotidiennement à la mise à jour et au développement de nouvelles fonctionnalités.
Cependant, la création ou la mise à jour du contenu sur le site internet reste la responsabilité du gestionnaire de site.
Bien que les limites techniques de ces plateformes se réduisent chaque jour, cela concerne-t-il également les sites web des praticiens ?
À ce jour, les sites internet des praticiens sont généralement composés d’une structure simple avec des informations, des liens de redirection, des médias et un formulaire de contact dans la plupart des cas. Bien que critiqués par les professionnels du secteur, les sites no code peuvent désormais répondre à la plupart des spécificités techniques des sites personnels, même s’ils peuvent ne pas encore répondre à certaines spécificités des sites complexes.
La principale critique est liée au référencement du site, qui était bien fondé il y a cinq ans car les plateformes de création étaient optimisées pour l’apparence plutôt que la visibilité.
Cependant, après les mises à jour régulières de ces plateformes, de nombreux sites internalisés apparaissent désormais dans les premiers résultats de recherche.
La raison en est que les professionnels du web se contentent souvent de dupliquer et de reformuler les informations, tandis que les praticiens peuvent apporter du contenu frais grâce à leur expertise du domaine.
Le contenu frais, associé à une formation de base sur le référencement, est souvent suffisant pour maintenir un bon site.
Il convient de noter que la facilité rédactionnelle est un atout, mais même cette compétence n’est plus indispensable grâce à l’émergence récente des chatbots utilisant l’intelligence artificielle pour développer et reformuler les textes dans le respect des règles du référencement web.
Ainsi, les sites internet continuent de jouer un rôle majeur dans la communication, étant autrefois réservés aux professionnels du web, mais de plus en plus accessibles à tous grâce à des outils simplifiés.
Les médias sociaux 
La gestion des médias sociaux se présente actuellement comme une tâche chronophage, exigeant des compétences en matière de création de contenu et pouvant entraîner rapidement un manque d’inspiration pour la publication de contenu. Ces facteurs constituent les principales raisons qui incitent les praticiens à s’orienter vers des professionnels du marketing. Toutefois, les nouvelles technologies perturbent cette tendance en offrant de nouvelles possibilités à tout un chacun.
Une publication sur les réseaux sociaux est généralement constituée des éléments suivants :
  • Le contenu : il s’agit du message que l’on souhaite communiquer à son public cible. Il peut être sous forme de texte, d’image, de vidéo ou de lien vers un contenu externe.
  • Le ton : le ton de la publication doit être adapté au public cible et à l’objectif de la publication. Il peut être informatif, humoristique, persuasif, émotionnel, etc.
  • Les hashtags : les hashtags permettent d’identifier le contenu de la publication et de le rendre plus facilement découvrable par les utilisateurs qui recherchent des informations sur un sujet spécifique.
  • Les mentions : les mentions permettent de mentionner d’autres utilisateurs ou marques dans la publication. Cela peut aider à augmenter la portée de la publication et à attirer l’attention d’un public plus large.
  • Les visuels : les visuels tels que des images ou des vidéos peuvent aider à attirer l’attention des utilisateurs et à rendre la publication plus attrayante.
  • Les liens : les liens permettent aux utilisateurs d’accéder à des contenus externes, tels que des articles de blog, des vidéos, …
En résumé, une publication sur les réseaux sociaux doit être claire, concise et pertinente pour le public cible, avec des éléments visuels attractifs et des appels à l’action clairs pour encourager l’engagement des utilisateurs. Penchons-nous à présent sur les innovations qui exercent une influence sur le secteur actuellement.
Grâce au développement de l’intelligence artificielle, il est aujourd’hui possible de produire des textes d’une qualité comparable, voire supérieure à celle d’un professionnel du secteur.
Il est désormais envisageable de demander la rédaction d’un texte en spécifiant le sujet à traiter, la tonalité à adopter, ainsi que des instructions spécifiques.
En quelques secondes, un texte est généré et il suffit ensuite de vérifier qu’il convient à l’objectif souhaité. En moins de cinq minutes, le texte est prêt à être publié, avec un rendu professionnel.
Qu’en est-il des possibilités de création de contenus ?
Les formats sont nombreux et incluent :
  • Les images : les images sont l’un des types de contenu visuel les plus populaires sur les réseaux sociaux. Les images peuvent être des photos prises en interne, des graphiques créés en interne ou des images achetées sur des sites de banque d’images.
  • Les vidéos : les vidéos sont un autre type de contenu visuel populaire sur les réseaux sociaux. Les vidéos peuvent être des enregistrements en direct, des vidéos préenregistrées ou des vidéos animées.
  • Les infographies : les infographies sont des images qui présentent des informations complexes de manière visuelle. Elles peuvent être créées en interne ou en utilisant des outils en ligne.
  • Les carrousels : les carrousels sont des publications qui contiennent plusieurs images ou vidéos qui peuvent être faites défiler horizontalement. Ils permettent de présenter plusieurs informations ou de montrer une progression ou une histoire.
La prise de photo et de vidéos personnalisées est la solution la plus simple et efficace pour un médecin ou chirurgien esthétique, bien qu’elle soit soumise à l’accord écrit du patient pour l’utilisation de son image.
Pour créer des montages photos et vidéos, il existe aujourd’hui de nombreuses solutions simples et intuitives permettant d’obtenir rapidement des visuels prêts à l’usage.
De même, pour la création de contenus graphiques, il existe de nombreuses solutions permettant de créer facilement des infographies et visuels attractifs.
La création de publications est désormais assistée par les technologies émergentes, ce qui ne requiert plus d’accompagnement spécifique. Si des questions persistent, des chatbots basés sur l’intelligence artificielle peuvent répondre à toutes les demandes, que ce soit pour l’élaboration d’un plan de communication, des idées de publication, des conseils, etc. Il est donc recommandé de se former aux bases de la communication et à la bonne utilisation des outils pour accompagner efficacement l’internalisation de sa communication.

Les plateformes et logiciels

Les plateformes de prise de rendez-vous en ligne pour les professionnels de santé sont devenues de plus en plus populaires ces dernières années.
Elles offrent aux patients un moyen facile et pratique de trouver et de réserver des rendez-vous avec des professionnels de santé, tout en offrant aux praticiens une solution efficace pour gérer leur emploi du temps.
Un logiciel sur-mesure est un programme informatique spécialement conçu pour répondre aux besoins spécifiques d’une entreprise ou d’un professionnel de santé.
En ce qui concerne la médecine et la chirurgie, un logiciel sur-mesure peut être développé pour répondre aux besoins spécifiques d’une spécialité médicale, telle que la dermatologie, l’ophtalmologie ou la gynécologie.
Un logiciel sur-mesure peut offrir de nombreux avantages pour les professionnels de santé, tels que :
  • Une meilleure gestion des dossiers médicaux : un logiciel sur-mesure peut être conçu pour répondre aux besoins spécifiques d’une spécialité médicale, ce qui peut aider les professionnels de santé à mieux gérer les dossiers médicaux de leurs patients.
  • Une meilleure organisation : un logiciel sur-mesure peut être conçu pour offrir des fonctionnalités spécifiques pour la gestion de rendez-vous, de prescriptions et de résultats de tests, ce qui peut aider les professionnels de santé à mieux organiser leur travail quotidien.
  • Une meilleure communication : un logiciel sur-mesure peut être conçu pour permettre une meilleure communication entre les professionnels de santé et les patients, par exemple en offrant des fonctionnalités de messagerie sécurisée ou de téléconsultation.
  • Des analyses de données : un logiciel sur-mesure peut offrir des analyses de données pour aider les professionnels de santé à mieux comprendre les tendances de leur spécialité médicale, les comportements des patients et les performances de leur cabinet.
  • Une meilleure sécurité des données : un logiciel sur-mesure peut être conçu pour offrir une meilleure sécurité des données des patients, en utilisant des fonctionnalités telles que la sauvegarde régulière et le chiffrement des données.
En résumé, un logiciel sur-mesure adapté à une spécialité médicale peut offrir de nombreux avantages aux professionnels de santé, notamment une meilleure gestion des dossiers médicaux, une meilleure organisation, une meilleure communication, des analyses de données et une meilleure sécurité

IV/ Conclusion

En définitive, les avancées technologiques dans divers domaines tels que la nanotechnologie, la médecine régénérative, la robotique, le bioprinting, l’ingénierie tissulaire, la réalité virtuelle et augmentée et l’imagerie médicale avancée ont ouvert la voie à des innovations significatives en médecine et chirurgie esthétique.
Elles ont également permis d’améliorer le diagnostic, le traitement et la guérison des maladies, ainsi que la qualité de vie des patients.
Les traitements non invasifs, les dispositifs de mesure avancés, l’intelligence artificielle, l’apprentissage automatique, la télémédecine, les consultations virtuelles et les plateformes de prise de rendez-vous en ligne facilitent la pratique médicale et améliorent l’expérience des patients et des professionnels de santé.
Cependant, il est crucial de prendre en compte les défis et les considérations éthiques liés à l’adoption de ces technologies, tels que la protection de la vie privée et de la confidentialité des données des patients, la responsabilité légale et la nécessité de former les professionnels de santé aux dernières avancées technologiques.
Les solutions No Code et les outils de gestion de sites web et de médias sociaux offrent aux praticiens la possibilité de créer et de gérer leur e-réputation en toute simplicité bien qu’il soit toujours possible et efficace de passer par des professionnels de secteur.
Les plateformes de prise de rendez-vous en ligne et les logiciels sur-mesure facilitent la gestion des dossiers médicaux, l’organisation, la communication, les analyses de données et la sécurité des données pour les professionnels de santé.
En adoptant ces technologies, les professionnels de santé pourront offrir des soins de qualité et adaptés aux besoins individuels de chaque patient.
En conclusion, les nouvelles technologies ont un impact significatif sur la médecine et la chirurgie esthétiques, en améliorant la précision des traitements, en réduisant les risques et les complications, et en optimisant les résultats pour les patients.
Malgré les défis et les obstacles à surmonter, il est probable que l’adoption et l’innovation continueront de progresser, offrant de nouvelles opportunités pour améliorer les soins et les résultats pour les patients et les praticiens dans ce domaine en constante évolution. Il est crucial que les professionnels de santé restent informés des dernières innovations et s’engagent dans une formation continue pour garantir les meilleurs résultats pour leurs patients.
Pour y répondre en collaboration avec le Pr. Meningaud et le Pr. Hersant nous avons conçu une première édition de formation pour dominer les nouvelles technologies afin d’améliorer la pratique en médecine et chirurgie esthétique qui se déroulera le 26 mai 2023 en distanciel et sera disponible en rediffusion :

IV/ Conclusion

En définitive, les avancées technologiques dans divers domaines tels que la nanotechnologie, la médecine régénérative, la robotique, le bioprinting, l’ingénierie tissulaire, la réalité virtuelle et augmentée et l’imagerie médicale avancée ont ouvert la voie à des innovations significatives en médecine et chirurgie esthétique.
Elles ont également permis d’améliorer le diagnostic, le traitement et la guérison des maladies, ainsi que la qualité de vie des patients.
Les traitements non invasifs, les dispositifs de mesure avancés, l’intelligence artificielle, l’apprentissage automatique, la télémédecine, les consultations virtuelles et les plateformes de prise de rendez-vous en ligne facilitent la pratique médicale et améliorent l’expérience des patients et des professionnels de santé.
Cependant, il est crucial de prendre en compte les défis et les considérations éthiques liés à l’adoption de ces technologies, tels que la protection de la vie privée et de la confidentialité des données des patients, la responsabilité légale et la nécessité de former les professionnels de santé aux dernières avancées technologiques.
Les solutions No Code et les outils de gestion de sites web et de médias sociaux offrent aux praticiens la possibilité de créer et de gérer leur e-réputation en toute simplicité bien qu’il soit toujours possible et efficace de passer par des professionnels de secteur.
Les plateformes de prise de rendez-vous en ligne et les logiciels sur-mesure facilitent la gestion des dossiers médicaux, l’organisation, la communication, les analyses de données et la sécurité des données pour les professionnels de santé.
En adoptant ces technologies, les professionnels de santé pourront offrir des soins de qualité et adaptés aux besoins individuels de chaque patient.
En conclusion, les nouvelles technologies ont un impact significatif sur la médecine et la chirurgie esthétiques, en améliorant la précision des traitements, en réduisant les risques et les complications, et en optimisant les résultats pour les patients.
Malgré les défis et les obstacles à surmonter, il est probable que l’adoption et l’innovation continueront de progresser, offrant de nouvelles opportunités pour améliorer les soins et les résultats pour les patients et les praticiens dans ce domaine en constante évolution. Il est crucial que les professionnels de santé restent informés des dernières innovations et s’engagent dans une formation continue pour garantir les meilleurs résultats pour leurs patients.
Pour y répondre en collaboration avec le Pr. Meningaud et le Pr. Hersant nous avons conçu une première édition de formation pour dominer les nouvelles technologies afin d’améliorer la pratique en médecine et chirurgie esthétique qui se déroulera le 26 mai 2023 en distanciel et sera disponible en rediffusion : https://www.archimede.academy
/formation-nouvelles-technologies

IV/ Conclusion

En définitive, les avancées technologiques dans divers domaines tels que la nanotechnologie, la médecine régénérative, la robotique, le bioprinting, l’ingénierie tissulaire, la réalité virtuelle et augmentée et l’imagerie médicale avancée ont ouvert la voie à des innovations significatives en médecine et chirurgie esthétique.
Elles ont également permis d’améliorer le diagnostic, le traitement et la guérison des maladies, ainsi que la qualité de vie des patients.
Les traitements non invasifs, les dispositifs de mesure avancés, l’intelligence artificielle, l’apprentissage automatique, la télémédecine, les consultations virtuelles et les plateformes de prise de rendez-vous en ligne facilitent la pratique médicale et améliorent l’expérience des patients et des professionnels de santé.
Cependant, il est crucial de prendre en compte les défis et les considérations éthiques liés à l’adoption de ces technologies, tels que la protection de la vie privée et de la confidentialité des données des patients, la responsabilité légale et la nécessité de former les professionnels de santé aux dernières avancées technologiques.
Les solutions No Code et les outils de gestion de sites web et de médias sociaux offrent aux praticiens la possibilité de créer et de gérer leur e-réputation en toute simplicité bien qu’il soit toujours possible et efficace de passer par des professionnels de secteur.
Les plateformes de prise de rendez-vous en ligne et les logiciels sur-mesure facilitent la gestion des dossiers médicaux, l’organisation, la communication, les analyses de données et la sécurité des données pour les professionnels de santé.
En adoptant ces technologies, les professionnels de santé pourront offrir des soins de qualité et adaptés aux besoins individuels de chaque patient.
En conclusion, les nouvelles technologies ont un impact significatif sur la médecine et la chirurgie esthétiques, en améliorant la précision des traitements, en réduisant les risques et les complications, et en optimisant les résultats pour les patients.
Malgré les défis et les obstacles à surmonter, il est probable que l’adoption et l’innovation continueront de progresser, offrant de nouvelles opportunités pour améliorer les soins et les résultats pour les patients et les praticiens dans ce domaine en constante évolution. Il est crucial que les professionnels de santé restent informés des dernières innovations et s’engagent dans une formation continue pour garantir les meilleurs résultats pour leurs patients.
Pour y répondre en collaboration avec le Pr. Meningaud et le Pr. Hersant nous avons conçu une première édition de formation pour dominer les nouvelles technologies afin d’améliorer la pratique en médecine et chirurgie esthétique qui se déroulera le 26 mai 2023 en distanciel et sera disponible en rediffusion : https://www.archimede.academy/
formation-nouvelles-technologies

IV/ Conclusion

En définitive, les avancées technologiques dans divers domaines tels que la nanotechnologie, la médecine régénérative, la robotique, le bioprinting, l’ingénierie tissulaire, la réalité virtuelle et augmentée et l’imagerie médicale avancée ont ouvert la voie à des innovations significatives en médecine et chirurgie esthétique.
Elles ont également permis d’améliorer le diagnostic, le traitement et la guérison des maladies, ainsi que la qualité de vie des patients.
Les traitements non invasifs, les dispositifs de mesure avancés, l’intelligence artificielle, l’apprentissage automatique, la télémédecine, les consultations virtuelles et les plateformes de prise de rendez-vous en ligne facilitent la pratique médicale et améliorent l’expérience des patients et des professionnels de santé.
Cependant, il est crucial de prendre en compte les défis et les considérations éthiques liés à l’adoption de ces technologies, tels que la protection de la vie privée et de la confidentialité des données des patients, la responsabilité légale et la nécessité de former les professionnels de santé aux dernières avancées technologiques.
Les solutions No Code et les outils de gestion de sites web et de médias sociaux offrent aux praticiens la possibilité de créer et de gérer leur e-réputation en toute simplicité bien qu’il soit toujours possible et efficace de passer par des professionnels de secteur.
Les plateformes de prise de rendez-vous en ligne et les logiciels sur-mesure facilitent la gestion des dossiers médicaux, l’organisation, la communication, les analyses de données et la sécurité des données pour les professionnels de santé.
En adoptant ces technologies, les professionnels de santé pourront offrir des soins de qualité et adaptés aux besoins individuels de chaque patient.
En conclusion, les nouvelles technologies ont un impact significatif sur la médecine et la chirurgie esthétiques, en améliorant la précision des traitements, en réduisant les risques et les complications, et en optimisant les résultats pour les patients.
Malgré les défis et les obstacles à surmonter, il est probable que l’adoption et l’innovation continueront de progresser, offrant de nouvelles opportunités pour améliorer les soins et les résultats pour les patients et les praticiens dans ce domaine en constante évolution. Il est crucial que les professionnels de santé restent informés des dernières innovations et s’engagent dans une formation continue pour garantir les meilleurs résultats pour leurs patients.
Pour y répondre en collaboration avec le Pr. Meningaud et le Pr. Hersant nous avons conçu une première édition de formation pour dominer les nouvelles technologies afin d’améliorer la pratique en médecine et chirurgie esthétique qui se déroulera le 26 mai 2023 en distanciel et sera disponible en rediffusion : https://www.archimede.academy
/formation-nouvelles-technologies

Références

Lee, S., Kim, Y.J., Kwon, I.C., & Roberts, T.M. (2019). Delivery strategies and potential targets for siRNA in nano-based systems. Journal of Controlled Release, 308, 119-137. doi: 10.1016/j.jconrel.2019.07.022

Huang, X., Teng, X., Chen, D., & Tang, F. (2010). The effect of the shape of mesoporous silica nanoparticles on cellular uptake and cell function. Biomaterials, 31(3), 438-448. doi: 10.1016/j.biomaterials.2009.09.051

de Maio M. Advances in minimally invasive aesthetic medicine: why patients love it. Clin Cosmet Investig Dermatol. 2019;12:149-157. doi:10.2147/CCID.S192099

Jalian HR, Avram MM. Advances in laser and light technology for the aesthetic market. Semin Cutan Med Surg. 2013;32(2):67-72.

Rzany B, Bachmann F, Erdmann R, et al. The use of injectable poly-L-lactic acid for the correction of facial fat loss in HIV-positive patients. HIV Med. 2007;8(3):133-141. doi:10.1111/j.1468-1293.2007.00444.x

Sarnoff DS, Gotkin RH. New and emerging technologies in facial cosmetic surgery. Facial Plast Surg. 2014;30(6):615-623. doi:10.1055/s-0034-1395239

Steventon N. The impact of technology on aesthetic medicine. Br J Hosp Med (Lond). 2014;75(9):C136-C138. doi:10.12968/hmed.2014.75.Sup9.C136

Thakral G, LaTorre K. Trends in nonsurgical cosmetic procedures. Facial Plast Surg Clin North Am. 2018;26(3):243-250. doi:10.1016/j.fsc.2018.03.001

Waldorf HA. Current and emerging trends in noninvasive rejuvenation techniques. Facial Plast Surg Clin North Am. 2013;21(3):365-371. doi:10.1016/j.fsc.2013.05.001

Weinkle SH, Werschler WP, Teller CF, et al. Extended duration of response with repeat treatments of incobotulinumtoxinA in the upper face: the REPEAT study. Dermatol Surg. 2017;43 Suppl 2:S200-S206. doi:10.1097/DSS.0000000000001268

Zimm AJ, Linker R, Torres A, et al. Impact of emerging technologies in facial plastic surgery. Facial Plast Surg Clin North Am. 2015;23(4):459-471. doi:10.1016/j.fsc.2015.07.005

Liu Q, Zhang R, Li H, et al. Advances in Stem Cell Therapy for Regenerative Medicine: Review. Aging Dis. 2020;11(4):967-978. doi: 10.14336/AD.2019.1226

Hasan A, Paul A, Vrana NE, et al. 3D Bioprinting: Emerging Technologies and Practical Approaches. Boca Raton: CRC Press; 2018.

El Tayebi HM, Aboelenein HR, Mohamed HM. Robot-assisted Surgery: A Review of the Current State-of-the-Art, Challenges and Future Directions. Int J Med Robot. 2020;16(1):e2077. doi: 10.1002/rcs.2077

Ong CS, Fukunishi T, Nashed A, et al. Three-Dimensional Printing of Biological Tissues and Organs. Nat Rev Mater. 2020;5(4):193-211. doi: 10.1038/s41578-020-0196-y

Rizzo A, Schultheis M. The Clinical Use of Virtual Reality Technology in the Treatment of Anxiety and Other Psychiatric Disorders. Am J Psychiatry Resid J. 2002;157(9):1423-1429. doi: 10.1176/appi.ajp-rj.2002.157.9.1423

Dufourcq J, Soussaline F, Decazes P, et al. Radiology Meets 3D Printing: An Exciting Future Awaits. Diagn Interv Imaging. 2020;101(12):813-821. doi: 10.1016/j.diii.2020.05.012

Mokrane FZ, Arfaoui A, Ghaouar S, et al. Artificial Intelligence in Dermatology: A Scoping Review. J Dermatol Treat. 2020;31(8):862-868. doi: 10.1080/09546634.2019.1650147

Topol EJ. High-Performance Medicine: The Convergence of Human and Artificial Intelligence. Nat Med. 2019;25(1):44-56. doi: 10.1038/s41591-018-0300-7

Hollander JE, Carr BG. Virtually Perfect? Telemedicine for Covid-19. N Engl J Med. 2020;382(18):1679-1681. doi: 10.1056/NEJMp2003539

Topol E. Deep Medicine: How Artificial Intelligence Can Make Healthcare Human Again. Basic Books; 2019.

Elhoseny, M., Helmy, T., Farouk, A., & Salem, M. (2020). Robot-assisted healthcare: A survey. Journal of Medical Systems, 44(3), 1-19. doi: 10.1007/s10916-020-1536-2

Vyas, D., Chung, C., Datta, A., & Patel, A. (2019). Robotic surgery in plastic and reconstructive surgery: A systematic review. Plastic and Reconstructive Surgery Global Open, 7(8), e2373. doi: 10.1097/GOX.0000000000002373

Mohan AT, Narayanan V, Basheer I, et al. Digital Marketing in the Era of Non-Surgical Aesthetic Medicine: A Clinician’s Guide. J Cutan Aesthet Surg. 2021 Jan-Mar;14(1):11-19. doi: 10.4103/JCAS.JCAS_166_19. PMID: 32206050; PMCID: PMC7069735.

Gudapati, H., Dey, M., & Ozbolat, I. (2016). A comprehensive review on droplet-based bioprinting: Past, present and future. Biomaterials, 102, 20-42. doi: 10.1016/j.biomaterials.2016.06.012

Vélez, D., Graña, M., López-Noreña, I., & García-Sancho, M. (2019). Virtual and augmented reality in the treatment of phantom limb pain: A literature review. Journal of Pain Research, 12, 1569-1578. doi: 10.2147/JPR.S196769

Ahn, J. (2019). Advances in surgical robotics and potential applications in plastic and reconstructive surgery. Archives of plastic surgery, 46(1), 1-10. doi: 10.5999/aps.2018.00983

Dave, K., Sivakumar, B., Kumar, V., & Ramanathan, G. (2018). Advances in bioprinting and its application in tissue engineering. Journal of Healthcare Engineering, 2018, 1-10. doi: 10.1155/2018/2959685

Ghaznavi, A. M., Peacock, Z. S., & Al-Mufarrej, F. (2019). Current applications of augmented reality in plastic surgery: a systematic review. Aesthetic Plastic Surgery, 43(5), 1325-1333. doi: 10.1007/s00266-019-01413-4

Lee, J., & Han, Y. (2020). Artificial intelligence in plastic surgery: a systematic review. Archives of Plastic Surgery, 47(4), 288-299. doi: 10.5999/aps.2020.00082

Loh, C. Y., Huang, S. H., Tan, B. K., & Goh, J. C. (2019). Development of a tissue engineering scaffold with spatially designed micro-architecture for regeneration of Achilles tendon-to-bone insertion site—A preliminary study. Journal of the Mechanical Behavior of Biomedical Materials, 92, 45-54. doi: 10.1016/j.jmbbm.2019.01.012

O’Connell, R. L., Stevens, R. J., & Harris, P. A. (2018). Advances in imaging in the diagnosis and management of skin cancer. Expert Review of Anticancer Therapy, 18(6), 549-560. doi: 10.1080/14737140.2018.1476258

Rigel, D. S., & Russak, J. E. (2019). Teleradiology in dermatology: an updated overview. Journal of the American Academy of Dermatology, 81(3), 697-704. doi: 10.1016/j.jaad.2018.08.075

Spiegel, J. H. (2020). The digital plastic surgeon: innovations in social media, mobile technology, and the internet. Plastic and Reconstructive Surgery, 146(6), 1028-1033. doi: 10.1097/PRS.0000000000007253

Tse, J. R., & Engelman, L. (2021). Telemedicine and teledermatology in the COVID-19 pandemic and beyond: a review and best practices for dermatologists. Journal of Clinical and Aesthetic Dermatology, 14(5), 31-40. PMID: 34177557

fr_FR